24/03/2021

« Nous testons, nous créons des explosions et nous les mesurons afin de déterminer leur impact. »

 

 

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Victor Lequet, j’ai 32 ans et je suis à la fois suisse et suédois. Je suis une personne extravertie qui se forge une pensée rationnelle pour contenir une pulsion largement émotionnelle. Ayant vécu à l’étranger, je me définis comme une personne ouverte d’esprit qui essaie d’être aussi respectueuse et diplomate que possible, ce qui est quelque chose que je pense être primordial à appliquer dans tous les aspects professionnels.
J’aime prendre des risques et j’adore m’amuser avec différentes idées pour voir comment je peux les faire fonctionner en catalysant les autres. La répétition est une chose que j’ai tendance à éviter autant que possible, tant sur le plan personnel que professionnel.

Peux-tu décrire ton parcours jusqu’à ton poste actuel?

J’ai commencé ma carrière dans le secteur du Food & Beverage, où j’ai occupé différents postes : dans mon premier emploi, j’ai travaillé comme pizzaïolo pour une chaîne bien connue. J’ai ensuite travaillé comme cuisinier dans une maison de retraite, puis comme serveur dans quelques restaurants, et j’ai rapidement accédé à des postes de gestionnaire. Cela m’a conduit à étudier à l’Ecole Hôtelière de Lausanne, où j’ai lancé Base7booking, un système de gestion pour les hôtels, en partenariat avec François Bonvin et Andrew Zappella. Cette expérience a été le début d’une aventure entrepreneuriale passionnante pour notre équipe, qui s’est terminée par le rachat du système de gestion par Trivago.
Mon aventure au sein d’Audacia Group a commencé dans le service clientèle de Stickerkid, d’où j’ai créé la société Heida, main dans la main avec Falko Piguet. Nous avons créé cette entreprise afin d’offrir un support de qualité grâce à une équipe dédiée au service des entités d’Audacia. De nombreux projets internes fleurissant au sein du groupe, la création d’un centre d’innovation est rapidement devenue une priorité par la suite. De manière très naturelle, les projets sont venus à moi et nous avons décidé de créer Audacia Ventures.

Pourquoi avoir choisi cette voie?

Quand j’étais plus jeune, je n’avais pas vraiment de rêve ou d’objectif particulier. J’avais plutôt envie de préparer et de lancer des idées, petites ou grandes, dans lesquelles je pouvais appliquer mes connaissances et travailler en équipe avec d’autres personnes. Le poste de Head of Ventures d’Audacia Group me convient parfaitement, car il s’agit de lancer de nouveaux projets, mais aussi de structurer des concepts et d’en assurer la qualité tout au long de leur vie.
Curieusement, mon parcours professionnel avant mes études à l’Ecole Hôtelière de Lausanne était principalement axé sur le travail orienté client. Après mes études en hôtellerie, je me suis orienté vers la création d’un service numérique pour mon secteur d’activité, ce qui ne semble pas toujours logique pour les gens mais c’est ainsi que cela s’est passé. Oeuvrer dans le secteur du commerce en ligne me semble très cohérent compte tenu de mon parcours récent, mais cela reste un domaine nouveau pour moi. C’est probablement pour cela qu’il m’attire!

En quoi consiste ton rôle au sein d’Audacia Group?

Je suis chargé de mener à bien des projets internes et externes, de les rendre rentables et de créer des entreprises viables qui ont du sens et fonctionnent à long terme.
Je me concentre sur trois domaines principaux : l’identification de nouvelles opportunités de commerce en ligne sur les marchés matures, la coordination de projets internes pour les entités du groupe contribuant au développement de la marque Audacia, ainsi que la facilitation de partenariats et de joint-ventures avec d’autres marques et entreprises.

Te définis-tu comme un intrapreneur?

Je m’étais auto-proclamé intrapreneur lors de mes débuts chez Audacia où j’avais davantage un rôle d’électron libre, de véritable couteau suisse s’attelant à une multitude de projets sans avoir une vision précise. Un intrapreneur lance des petites entreprises et des start-ups au sein d’une entité plus grande, tout en ayant accès à des ressources, ce qui réduit le facteur de risque et augmente la vélocité. Les conséquences d’un échec sont souvent très différentes de celles d’un entrepreneur. Aujourd’hui, en termes d’état d’esprit, je coche plusieurs cases du profil d’intrapreneur, mais mon rôle est désormais davantage orienté vers la création et la gestion d’une équipe de chefs de projet, qui feront eux-mêmes preuve d’intrapreneuriat.

Qu’est-ce qu’il faut pour être un.e bon.ne Head of Ventures?

Vous devez être rapide, flexible, réactif et capable de faire face à l’incertitude. Cela signifie que vous devez être capable de faire face à des changements inattendus, à des défis et à tous les aspects de l’activité qu’il est impossible de prévoir à l’avance.

Quel est le principal objectif de lancer des ventures?

Notre objectif principal est de tester les marchés matures dans le secteur du commerce en ligne. Nous le faisons pour avoir une meilleure idée de la façon de nous établir, et aussi pour évaluer comment entrer sur le marché : devons-nous nous lancer dans la verticalité, en vendant des produits que nous fabriquons nous-mêmes ? ou dans l’horizontalité, en vendant des produits existants ? Passé ce stade, nous réévaluons la phase de croissance et transformons éventuellement la start-up en une entité. Une fois que nous aurons rassemblé suffisamment de données sur les premiers lancements, nous visons à créer une plateforme plus grande qui regroupe tous ces e-shops de produits uniques, ce qui nous permettrait de pénétrer un marché beaucoup plus vaste.

En termes de ventures, quel est l’objectif pour Audacia Group?

Tout d’abord, l’objectif principal est la création et l’organisation d’une équipe qui participe au développement du groupe.
À long terme, il s’agira de s’assurer que nous avons toujours suffisamment de marchés en phase de test. À partir de là, nous devrons prendre des décisions éclairées et intelligentes concernant la stratégie globale pour ces produits, en examinant notamment les options d’intégration verticale et horizontale. C’est pourquoi nous nous attelons à recueillir suffisamment d’informations sur les projets lancés et les marchés tests, afin de pouvoir prendre de meilleures décisions pour l’avenir. La gestion des ventures est un peu comme un laboratoire au sein du groupe. Nous testons, nous créons des explosions, puis nous les mesurons pour déterminer leur impact.

Quelle est la différence entre le rôle que tu as occupé auparavant, notamment chez Base7booking, et celui chez Audacia Group?

Chez Base7booking, je me concentrais sur la gestion d’une suite de produits en B2B. Il s’agissait d’une solution logicielle développée spécifiquement pour les hôteliers dans le but d’améliorer leurs opérations. Alors que chez Audacia Group, je m’occupe de quelque chose de nouveau chaque semaine et l’activité est orientée B2C. J’apprends énormément de choses après ce changement de secteur et je suis convaincu que ce n’est que le début.